Bosnie–Herzégovine : l’exploitation illégale des rivières menace 100 000 riverains

| |

Elles pullulent le long de la Bosna et de la Save, provoquant des dégâts environnementaux considérables et accroissant le risque d’inondations. Mais ces gravières illégales représentent un business juteux. Face à l’inaction des institutions, les riverains se mobilisent.

Traduit et adapté par Aline Cateux (article original) Depuis des années, alors que des gravières illégales opèrent sans autorisation des prélèvements du fond des rivières bosniennes mais aussi de terres agricoles, les institutions concernées se renvoient les responsabilités. Pour faire face à cette paralysie, protéger l’environnement et prévenir les risques encourus comme les inondations catastrophiques de 2014, un groupe informel de citoyens de la région de Dodoj documente depuis des mois les actions de ces gravières. En Bosnie-Herzégovine, les inondations de mai 2014 ont fait de très importants dégâts qui se chiffrent en milliards de marks (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous