Srebrenica : ces charniers de Bosnie toujours enterrés par la loi du silence

| |

Alors que la Bosnie-Herzégovine commémore le 22e anniversaire du massacre de Srebrenica, plus de 8000 personnes sont toujours portées disparues. Ces dernières années, les recherches se sont considérablement ralenties. L’omertà se poursuit, encouragée par la réthorique nationaliste des partis au pouvoir : les témoins comme les anciens bourreaux n’osent pas révéler les endroits où sont enterrés les corps des victimes.

Par Marija Arnautović En Bosnie-Herzégovine, de nombreuses familles cherchent toujours, depuis plus de 20 ans, les restes de leurs proches. Avec un seul objectif, pouvoir les enterrer dignement. Parmi eux, il y a Huso Kurspahić. Sa mère, ses deux sœurs, son frère et ses deux cousines ont été brûlés vifs à Višegrad par des membres de l’Armée de Republika Srpska, avec plus de 70 autres personnes. Leurs corps n’ont toujours pas été retrouvés. Il n’en peut plus qu’on lui cache les lieux où pourraient se trouver leurs dépouilles. « Est-ce que tout cela est humain ? Aucun des voisins ne veut me dire où trouver le moindre os, 25 ans après les faits. Ce (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous