Bosnie-Herzégovine : la Republika Srpska se donne le droit de nier le génocide de Srebrenica

|

L’entité serbe de Bosnie a décidé, par décret, de ne pas se conformer à la loi interdisant le négationnisme et l’apologie des crimes de guerre. Imposée cet été par le Haut représentant international sortant, cette loi suscite la colère des Serbes, qui boycottent depuis les institutions nationales et menacent de faire sécession.

Par la rédaction Le décret annulant la criminalisation du génocide de Srebrenica promulgué le 8 octobre par la présidente de la Republika Srpska, Željka Cvijanović, est officiellement entré en vigueur mercredi. Le premier article de ce texte stipule que « la décision du Haut représentant ne s’applique pas » à la RS et le second que les autorités de l’entité serbe « ne coopéreront pas avec les autorités compétentes » pour mettre en œuvre la loi imposée fin juillet par Valentin Inzko. Juste avant de rendre son mandat, le Haut représentant sortant avait fait modifier le code pénal de Bosnie-Herzégovine pour interdire et punir la négation des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous