Bosnie-Herzégovine : la Republika Srpska reconnaît l’existence de camps de prisonniers pendant la guerre

| |

C’est une première : la Republika Srpska, l’entité serbe de Bosnie-Herzégovine, a reconnu avoir détenu de force, et illégalement, des prisonniers durant la guerre. L’un d’eux, Mirsad Duratović, vient ainsi d’obtenir le statut de victime de tortures. Il avait été emprisonné à Trnopolje, Omarska et Manjača.

Par Aline Cateux Pour la première fois en Republika Sprska (RS), une personne emprisonnée dans un camp de concentration de cette entité pendant la dernière guerre a obtenu le statut de victime de tortures. Après de longues années de procédures administratives, Mirsad Duratović, prisonnier des camps de Trnopolje, Omarska et Manjača, a obtenu gain de cause. La loi de protection des victimes de tortures de guerre en RS est entrée en vigueur en octobre 2018. Elle prévoit que chaque personne résidant en RS ou dans le district de Brčko, et qui a été victime de tortures entre le 17 aout 1990 et le 19 juin 1996 sur le territoire de la Yougoslavie, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous