Bosnie-Herzégovine : l’argent des péages comble les trous du budget, pas ceux des routes

| |

Au lieu d’utiliser les taxes sur l’essence et les péages à l’entretien des infrastructures routières, cet argent sert à combler le déficit budgétaire de l’État. Résultat : la Bosnie-Herzégovine a les plus mauvaises routes d’Europe.

Adapté par Bérengère Dambrine L’argent des péages et des droits d’accises n’est pas utilisé pour la construction ou l’entretien des routes et des autoroutes, mais pour combler les trous du budget de l’État, s’indigne l’économiste Zoran Pavlović : « Il n’y a aucune transparence concernant l’utilisation de ces fonds et l’infrastructure routière n’est aucunement améliorée. Nous avons une nombre énorme de fonctionnaires, presque 10 000 véhicules de fonction pour les institutions publiques, mais les nouvelles routes et autoroutes sont financées à crédit ». Selon les données de la Direction des impôts de Bosnie-Herzégovine, depuis 2006, la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous