Bosnie-Herzégovine : les Kosovars « invisibles » espèrent enfin sortir de l’ombre

| |

Ils n’ont pas de papiers, ne peuvent pas reconnaître leurs enfants ni faire des études. Originaires du Kosovo, ils vivent en Bosnie-Herzégovine, souvent depuis des années, mais celle-ci ne reconnaît pas l’indépendance de leur pays. Un accord régional sur la reconnaissance des documents d’identité pourrait débloquer la situation.

Traduit par Dimša Lovpar (article original) « Ce sera comme une renaissance », souffle Nihada Gegić. Originaire du Kosovo, la jeune femme de 28 ans attend avec impatience d’obtenir la nationalité bosnienne. Depuis l’âge de 3 ans, elle vit à Sarajevo, sans papiers ni couverture sociale. Comme elle, des centaines de citoyens kosovars peinent à vivre normalement en Bosnie-Herzégovine. Leurs documents d’identité kosovars ne sont pas valables dans le pays, le seul des Balkans occidentaux avec la Serbie à ne pas reconnaître l’indépendance du Kosovo proclamée en 2008. Née à Prizren où ses deux parents originaires de Bosnie-Herzégovine avaient fui (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous