Bosnie-Herzégovine : l’électricité pour les Chinois, le pétrole et le gaz pour les Russes

| |

Investir dans le secteur énergétique permet toujours d’actionner de puissants leviers stratégiques. C’est ce qu’ont bien compris les Chinois et les Russes, qui multiplient les acquisitions en Bosnie-Herzégovine. Alors, le pays est-il prisonnier de puissances étrangères ?

Traduit et adapté par Aline Cateux (article original) La présence économique russe en Bosnie-Herzégovine s’est développée à partir de 2006, avec l’arrivée au pouvoir de Milorad Dodik en Republika Srpska (RS). Ce dernier n’a d’ailleurs jamais caché son rôle d’ambassadeur des intérêts russes en Bosnie-Herzégovine. Ces dernières années, l’arrivée de capitaux russes en Croatie a aussi entraîné un rapprochement paradoxal entre Milorad Dodik et Dragan Čović, le chef du HDZ-BiH, le parti nationaliste croate de Bosnie-Herzégovine. Affichant des intérêts financiers communs, les deux dirigeants forment aujourd’hui un tandem politique puissant, qui entend faire (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous