Bosnie-Herzégovine : dans les centres d’isolement, la quarantaine tourne au cauchemar

| |

Les Bosniens de retour de l’étranger ont été systématiquement placés en quarantaine dans différents centres du pays. Insalubrité, encadrement médical insuffisant, manque d’informations : cet isolement institutionnalisé ressemble à un cauchemar. Une grève de la faim a même éclaté à Sarajevo.

Par Aline Cateux À Bjelave, sur une colline de Sarajevo, l’accueil se fait dans une résidence étudiante partiellement rénovée, enfermés dans leur chambre sans liberté d’en sortir, explique Rabija Bašić dans un témoignage adressé au site d’informations Klix. « Je suis revenue d’Allemagne où je gardais mon petit-fils. On m’a amenée directement ici, on a fermé la porte à clé derrière moi. J’ai été prise de panique. On ne m’a même pas dit combien de temps je devrais rester là. » Les informations semblent en effet être difficiles à obtenir sur cette quarantaine imposéé : combien de temps durera le séjour ? Quand les tests seront-ils effectués ? Quand les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous