Bosnie-Herzégovine : quand la crise des réfugiés devient une crise politique

| |

Les réfugiés qui campaient depuis des mois dans le centre de Sarajevo ont finalement été transférés dans un camp aménagé par l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) en Herzégovine. Mais pas sans provoquer une nouvelle crise politique entre les autorités centrales et celles du canton de Mostar, qui parlent d’une « tentative de déstabilisation ».

Par Léa Saugier Vendredi 18 mai à l’aube, la police a évacué les migrants qui campaient depuis des mois près de la Vijećnica, la Bibliothèque nationale de Sarajevo. Ces derniers devaient se rendre dans un camp aménagé par le Haut commissariat des Nations Unies aux réfugiés (UNHCR), à Salakovac, en Herzégovine. Le transfert, attendu depuis longtemps, a été salué par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), les conditions sanitaires étant tout à fait inacceptable sous les tentes de Sarajevo. C’était sans compter avec les habituelles divisions politiques de la Bosnie-Herzégovine. Vers 10h du matin, le convoi de cinq autobus a été (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous