Bosnie-Herzégovine : la RS veut relancer la construction de centrales sur la Drina

| |

La Republika Srpska et la Serbie ont conclu un accord pour construire trois petites centrales hydroélectriques sur la Drina, la rivière qui sépare leurs territoires. Un texte pourtant contraire à la Constitution bosnienne, la gestion des rivières relevant de l’État et non d’une entité. Sans compter l’impact écologique, qui menacerait l’écosystème jusqu’au Monténégro.

Au moins trois petites centrales hydroélectriques devraient voir le jour sur la Drina dans la région de Foča. Plus exactement, dans le bassin supérieur de la Drina, à Buk Bijela, Foča et Paunci, tout près de la frontière serbe. C’est le projet qu’ont signé la Première ministre de Serbie, Ana Brnabić, et son homologue de la Republika Srpska (RS), Radovan Višković, le 13 novembre. Montant de l’opération : 520 millions d’euros. Or, cet accord serait « une violation directe de l’Accord de paix de Dayton par la République de Serbie, ainsi qu’un déni de reconnaissance de la souveraineté, de l’intégrité territoriale et de la politique d’indépendance de la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous