Bosnie-Herzégovine : au pays des villes et des villages fantômes

| |

C’est une catastrophe démographique inédite qui frappe la Bosnie-Herzégovine. Le pays se vide, au point que certaines régions font désormais face à une pénurie de main d’œuvre qualifiée et que des villages entiers sont abandonnés. Incapables de proposer des solutions, les autorités gardent le silence.

Traduit et adapté par Nikola Radić La Bosnie-Herzégovine se vide à grande vitesse. Notamment le canton d’Una Sana, dans le nord-ouest du pays, à la frontière avec la Croatie. La ville de Sanski Most a perdu près de 8000 habitants. Des investisseurs allemands y ont ouvert trois usines, mais ils ne parviennent pas à recruter du personnel. Il en va de même à Bosanski Petrovac, dans le canton 10, où une nouvelle usine est en sous-effectif. Les explications de Mirhunisa Zukić, la présidente de l’Union du retour durable et de l’intégration en Bosnie-Herzégovine. Buka (B.) : Est-ce en raison de trop faibles salaires que les habitants ne répondent (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous