Bosnie-Herzégovine : Republika Srpska, la dérive autoritaire et le spectre de la sécession

La Republika Srpska, « l’entité serbe » d’une Bosnie-Herzégovine toujours divisée, est toujours contrôlée d’une main de fer par Milorad Dodik, pourtant devenu membre serbe de la Présidence collégiale de Bosnie-Herzégovine. Le mouvement Justice pour David est venu secouer un régime de plus en plus autoritaire.

Milorad Dodik • Il nait le 12 mars 1956 à Laktaši, petite ville proche de Banja Luka, toujours restée son fief. • Il est élu député de l’Union des forces réformatrices au Parlement de Bosnie-Herzégovine, lors des premières élections pluripartites de 1990. Durant la guerre, il siège au Parlement de Republika Srpska. • Il est Premier ministre de la RS de 1998 à 2001. A l’époque, soutenu par les Etats-Unis, il fait figure de « modéré », opposé aux nationalistes du SDS. • Rompant avec ses mentors internationaux, et défendant une ligne de plus en plus nationaliste et autoritaire, il redevient Premier ministre de 2006 à 2010, puis il exerce deux mandats de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous