Bosnie-Herzégovine : quel avenir pour Mostar, privée de démocratie depuis 2008 ?

| |

La ville de Mostar peut-elle sortir de l’impasse ? Depuis 2008, aucun scrutin n’a eu lieu dans la capitale de l’Herzégovine en raison de différends entre partis bosniaque et croate. La pression internationale s’intensifie ces dernières semaines, mais sans résultat. Pendant ce temps, la corruption est galopante et les services publics en piteux état...

Par Aline Cateux (Avec Radio Slobodna Evropa) – Cela fait plus d’une décennie qu’aucune élection municipale n’a été organisée à Mostar. Les mandats du maire Ljubo Bešlić, membre de l’Union démocratique croate de Bosnie et Herzégovine (HDZ BiH), élu en 2008, et du conseil municipal, ont expiré en 2012, mais cette équipe continue pourtant depuis sept ans de diriger la municipalité dans l’opacité la plus complète, grâce à un théorique « mandat technique ». Depuis des semaines, Ljubo Bešlić est hospitalisé à Zagreb pour des problèmes cardiaques. Et en son absence, personne ne le remplace officiellement. À la mairie, on murmure que Radmila Komadina, la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous