Bosnie-Herzégovine : pas de ministère et pas d’argent pour les sports

| |

Les Jeux olympiques de Pékin approchent et les athlètes bosniens tirent la sonnette d’alarme : le gouvernement central ne leur a versé aucune aide depuis deux ans. Avec la politisation et le morcellement des institutions sportives entre les deux entités, le sport de haut niveau n’arrive pas à se développer et seuls quelques athlètes tirent leur épingle du jeu.

Par Marion Roussey En Bosnie-Herzégovine, le sport avance en boitillant. Ces deux dernières années, le ministère des Affaires civiles n’a d’ailleurs versé aucune subvention au Comité national olympique de Bosnie-Herzégovine. « Cela a des répercussions directes sur les résultats des sportifs », déplore Milanko Mučibabić, vice-président de l’organisation. Lors d’une réunion avec des représentants du gouvernement à Sarajevo, les 18 et 19 janvier, le Comité national olympique a ainsi demandé le déblocage d’un financement d’urgence. De fait, sans argent, les athlètes bosniens auront des difficultés à participer aux quatre compétitions internationales (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous