Crimes de guerre en Bosnie-Herzégovine : la justice, une « pression sur nos héros »

| |

Le canton de Sarajevo a décidé de prendre en charge les frais de justice des soldats bosniaques poursuivis pour crimes de guerre, un geste encore inédit en Fédération. Pour leur part, la Serbie et la Republika Srpska auraient dépensé deux millions d’euros pour assurer la défense de Ratko Mladić.

Par Léa Saugier Le gouvernement du canton de Sarajevo a décidé d’allouer 150 000 euros pour la défense de membres de l’Armée Bosnie-Herzégovine accusés de crimes de guerre. Pour la première fois en Fédération, cette décision a été prise par une institution officielle. Pour Elmedin Konaković, Premier ministre du canton, l’éventualité que ces soldats puissent être coupables « n’existe pas », tandis que les poursuites judiciaires seraient une « pression contre nos héros ». Encore une fois donc, les décisions de justice ne semblent pas faire l’unanimité dans les communautés d’où sont originaires les prévenus ou les condamnés. Si un accusé est déclaré coupable, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous