Bosnie-Herzégovine : en pleine pandémie, les investisseurs repartent à l’assaut des rivières sauvages

| |

Durant le Covid-19, les chantiers ne s’arrêtent pas. Des investisseurs peu scrupuleux « profitent » au contraire de la pandémie pour relancer la construction de cinq mini-centrales sur des rivières sauvages de Bosnie-Herzégovine, sans permis ni contrôle. Des militants écologistes ont réussi à manifester le 27 avril près de Foča.

Traduit par Chloé Billon Des chantiers ont débuté sur les rivières Bjelava, Mala Bjelava, Vrhovinska, Željeznica et Prača, des cours d’eaux sauvages, quasiment intacts et d’une grande beauté. Or, la construction de centrales hydroélectriques sur la Vrhovinska et la Bjelava est illégale, faute de permis, alerte le réseau Save The Blue Heart of Europe. De plus, sur tous ces sites, les travaux ont lieu sans les contrôles prévus par la loi, car les inspecteurs sont dans l’incapacité de se rendre sur le terrain en raison du Covid-19. Des représentants du Centre pour l’environnement (Centar za životnu sredinu) ont porté plainte contre la décision (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous