Bosnie-Herzégovine : toujours plus de violences homophobes, dans l’impunité

| |

Rien ne change pour les personnes LGBT de Bosnie-Herzégovine : les cas recensés de violence sont toujours plus nombreux, que ce soit dans le cadre familial, à l’école ou au travail. Les lois existent mais elles ne sont pas appliquées, et les fonctionnaires demeurent étrangement complaisants à l’égard des violences homophobes et transphobes.

Par Selma Boračić-Mršo Les violences à l’égard de la population LGBT ont encore dramatiquement augmenté en 2016 en Bosnie-Herzégovine. Le nombre d’incidents recensés a particulièrement cru dans le cadre familial, mais aussi à l’école. Même si la législation garantit théoriquement les droits de la population LGBT, dans les faits, les institutions ne condamnent pas ces violences. Telles sont les principales conclusions du dernier rapport annuel Rozog sur le respect des droits des personnes LGBT en Bosnie-Herzégovine, qui couvre la période allant de janvier 2016 à avril 2017. Le Centre ouvert de Sarajevo (Sarajevski otvoreni centar, ONG qui (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous