Bosnie-Herzégovine : Amira Medujanin, ambassadrice mondiale du sevdah

| |

La musique peut changer le monde et repousser les préjugés. Amira Medunjanin est l’une des plus célèbres chanteuses de sevdah, ce « fado bosniaque », également très populaire en Serbie, en Croatie, au Monténégro et en Macédoine. Elle se produisait le 24 juillet dans la forteresse de Banja Luka, l’occasion d’évoquer pour Buka sa relation à la musique et les problèmes auxquels la Bosnie-Herzégovine est confrontée.

Traduit par Bérengère Dambrine B. : Comment s’est passé votre rencontre avec cette musique ? A.M. : Je suis tombé amoureuse du sevdah dès ma petite enfance, et je crois que grandir avec la musique rend la vie plus belle. À l’époque, je ne comprenais pas tout à fait les paroles, mais la beauté de la musique et de l’interprétation me fascinait. C’est cette incroyable légèreté qui m’a le plus attirée. Vous ne pouvez pas rester indifférente. Ensuite j’ai eu envie de le partager autour de moi. B. : La Bosnie-Herzégovine devrait-elle protéger le sevdah en tant que « marque » ? A.M. : Franchement, je n’aime pas le mot « marque » et je ne sais pas ce (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous