Bosnie-Herzégovine : trompettes et drapeaux pour la « fête nationale » à Banja Luka

| |

Mardi, les autorités de Banja Luka ont de nouveau commémoré la création de la Republika Srpska, le 9 janvier 1992, une célébration pourtant interdite par la justice bosnienne. Des milliers de badauds se sont rassemblés dans la capitale de l’entité pour assister à la grande parade, écouter l’hymne serbe et le discours séparatiste du président Milorad Dodik. Notre journaliste était là. Reportage.

Par Léa Saugier Je rejoins ensuite Mirjana Tešanović, la rédactrice en chef du site Impuls. Elle m’attend devant la mosquée Ferhadija récemment rénovée. « En soi, je ne suis pas contre l’organisation d’une journée de la RS », explique-t-elle. « Mais pas le 9 janvier. » À ses yeux, cette date est doublement problématique. D’une part le 9 janvier célèbre les criminels de guerre, « Mladić, Karadžić, Krajišnik, Plavšić », et « les horreurs » qu’ils ont commises au nom de la RS. « Voir Dodik qui embrasse le drapeau devant le portrait de Karadžić me donne juste la nausée », me dit-elle, faisant référence à une affiche officielle, visible dans toute la ville, pour (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous