Blog • Prix de littérature de l’UE : première participation du Kosovo

|

Organisé tous les ans depuis plus d’une dizaine d’années, le prix de littérature de l’Union européenne (EUPL) récompense de jeunes écrivains en Europe. L’édition 2020 a rassemblé 47 auteurs de 13 pays différents parmi lesquels le Kosovo dont le jury a souhaité distinguer trois romans. Ce prix sera attribué le 19 mai.

Lancé par la Commission européenne en 2009, ce prix met en lumière la créativité et la richesse de la littérature européenne contemporaine. La Commission vise à promouvoir sa diffusion en encourageant les ventes de livres au delà des frontières nationales et à renforcer l’intérêt pour l’édition et la lecture d’œuvres littéraires étrangères. Le prix est ouvert aux 37 pays participant au programme « Europe créative » dans les secteurs de la culture et de la création.

Membre du jury du Kosovo, Festa Molliqaj parle de la sélection du Kosovo comme d’une expérience très enrichissante : "En effet, sur le plan national, il s’agit d’un véritable événement inédit pour le pays. C’est la première fois que les écrivains du Kosovo sont invités à participer à ce prix. En quelques semaines, j’ai été amenée à lire plusieurs ouvrages pour, au final, en sélectionner trois. J’ai beaucoup apprécié de partager mes impressions et mes coups de cœur avec les autres membres du jury. Les débats ont été animés, chacun avançant ses arguments et son analyse issus de nos expériences littéraires et universitaires. Le choix a été cornélien... Finalement nous sommes tombés d’accord sur le lauréat du prix et les deux autres finalistes !"

« Coup de pouce » à des auteurs émergents.

Azem Deliu, finaliste

Né en 1996 au Kosovo, Azem Deliu est diplômé en lettres et littérature albanaises à l’Université de Prishtina. Encore étudiant, il a reçu un prix d’excellence après son premier livre, un recueil de poèmes Funerali i shiut/L’enterrement de la pluie écrit alors qu’il n’avait que 17 ans.

En 2016, la maison d’édition Onufri à Tirana publie son premier roman Puthësi i paligjshëm/Le baiser hors la loi qui connait un grand succès et attire l’attention des critiques littéraires. Rapidement traduit en anglais, cet ouvrage lui permet de se hisser parmi les écrivains émergents les plus lus par les jeunes adultes. Quant à son deuxième roman, Shënimet e krimbit Smolinski/Les notes du ver Smolinski, publié en 2019 et à présent sélectionné par l’EUPL, il est en cours de traduction en bulgare.

Majlinda Bregasi, finaliste

Née en Albanie, Majlinda Bregasi a quitté le territoire albanais avec sa famille sous la dictature d’Enver Hoxha pour s’installer au Kosovo dont elle a pris depuis la nationalité. En 1999, elle a rejoint l’Université de Prishtina avant de travailler pour la Télévision Nationale. Écrivaine, linguiste et journaliste, Majlinda Bregasi est l’auteure de quatre romans, dont le dernier, Gërsheti i prerë/La tresse coupée a été récompensé par l’EUPL.

Outre l’écriture, elle est à l’origine de plusieurs films documentaires sur la période de la dictature en Albanie. Professeure associée à l’Université de Prishtina où elle dirige le Centre de Langue et Culture Italienne, Majlinda Bregasi a également écrit un un ouvrage directement en italien intitulé Manoscritto. Passionnée par la langue et la culture italiennes, elle partage son temps entre Prishtina et Livorno (Italie) depuis près de dix ans.

Shpëtim Selmani, finaliste.

Diplômé à la faculté des Arts de l’Université de Prishtina, Shpëtim Selmani est écrivain et acteur de théâtre. Il contribue également à la rédaction d’articles pour le blog alternatif « S’bunker ».

Né en 1986 à Prishtina, il s’est intéressé à la prose et à la poésie. Il est l’auteur de trois ouvrages : Shënimet e një grindaveci/Les mémoires d’un querelleur, un recueil de nouvelles paru en 2012, suivi d’un autre en 2017 rassemblant des poèmes Poezi në kohën e gjakut dhe zhgënjimit/Poésie au temps du sang et des mensonges. Publié en 2019, son roman Libërthi i dashurisë/Le livret de l’amour a été sélectionné parmi les finalistes du EUPL.

Rappelons que les candidats doivent posséder la nationalité d’un des douze pays sélectionnés pour participer à l’édition de l’année, avoir publié entre deux et quatre œuvres de fiction et compter au moins une œuvre nominée au cours des cinq dernières années.

Composition de ce premier jury.

La première participation du Kosovo a réuni un jury composé de traductrices, d’universitaires et d’auteur-trices d’ouvrages couvrant différents genres littéraires. La composition des jurys nationaux pour chacun des pays invités répond aux principes définis par le programme "Créative Europe".

Osman Gashi : universitaire et spécialiste en littérature comparée, intertextualité et mythologies.
Professeur au département de littérature albanaise de la faculté de Philologie de l’Université de Prishtina, il est l’auteur d’un grand nombre d’ouvrages et d’articles académiques dans le domaine de la littérature comparée et de l’intertextualité ainsi que sur l’analyse des mythes et de la mythologie.

Festa Molliqaj : traductrice littéraire albanais-italien-français.
Festa Molliqaj partage son temps entre la traduction littéraire, l’enseignement des langues étrangères et la publication d’articles dans des journaux littéraires suisses et français.
Après avoir étudié la littérature italienne, la philosophie et la linguistique avec une spécialisation en traduction littéraire à Lausanne et à La Sapienza de Rome, elle est diplômée d’un second master en didactique des langues étrangères de la Haute Ecole Professorale de Lausanne.

Lindita Rugova : linguiste et universitaire.
Professeure associée en littérature et langue anglaise à l’Université de Prishtina où elle a obtenu également un doctorat en sciences philologiques, Lindita Rugova enseigne la linguistique contrastive, la sémantique, la grammaire et la syntaxe.
Elle collabore régulièrement avec plusieurs universités en Europe et est l’auteure de nombreux articles scientifiques dans des revues internationales.

Lindita Tahiri : universitaire et écrivaine.
Professeure au département de langue et littérature anglaises et dans celui de journalisme de la faculté de Philologie à Prishtina, Lindita Tahiri enseigne la critique littéraire, la stylistique, les sciences du langage et de la culture, du langage et de l’idéologie, de la communication de masse ainsi que la traduction.
Lauréate de plusieurs bourses d’études et de recherche aux Etats-Unis, elle a été coordinatrice nationale pour le Kosovo du programme « Tempus » pour les Etudes Supérieures de la Commission Européenne de 2003 à 2010.
Membre du Kosovo Pen Club, elle est l’auteure de deux recueils de poèmes et de plusieurs ouvrages spécialisés dans la critique littéraire et le discours analytique. Elle a traduit plusieurs auteurs anglais et américains.

Dans certains pays, le Prix @EUPLPrize peut représenter un véritable coup de pouce pour les auteurs ainsi que pour les éditeurs. Chaque année, des jurys nationaux issus d’un tiers des pays participants sélectionnent leurs lauréats sous l’égide d’un consortium composé de la Fédération des libraires européens (EBF), de la Fédération des associations européennes d’écrivains (FAEE) et de la Fédération des éditeurs européens (FEE).

Ce dispositif permet à tous les pays et à tous les domaines linguistiques d’être représentés tous les trois ans. L’édition 2020 a réuni des auteurs de 13 pays : l’Allemagne, la Belgique, la Bosnie-Herzégovine, la Croatie, Chypre, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, le Kosovo, le Luxembourg, la Macédoine du Nord, le Monténégro et la Norvège.