Blocage politique au Monténégro : la majorité et l’opposition les plus bêtes du monde ?

| |

Le Monténégro n’a toujours pas de gouvernement, la Cour constitutionnelle n’a pas de quorum et le Président Đukanović a paraphé une loi réduisant ses propres pouvoirs qu’il n’a pas l’intention de faire appliquer... Majorité et opposition poursuivent le jeu de rôles. Décryptage.

Traduit par Jasna Tatar Anđelić (article original) | Adapté par la rédaction Le Monténégro n’a toujours pas de Cour constitutionnelle en mesure de fonctionner, faute de quorum. La majorité parlementaire a adopté le 13 décembre les amendements à la loi sur le Président de la République, pourtant considérés par beaucoup comme « anticonstitutionnels ». Ce vote a provoqué un rassemblement devant le Parlement qui s’est terminé par quelques affrontements avec la police. Milo Đukanović a néanmoins paraphé cette loi, comme il était constitutionnellement tenu de le faire après deux votes identiques du Parlement. Les opposants à la loi réclament des élections (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous