Les argots des bazars, témoins d’un passé multiculturel

| |

Hauts lieu des villes des Balkans du temps de l’occupation ottomane, les bazars ont aujourd’hui presque tous disparu. Dans ces centres commerçants, de nombreux argots s’étaient développés, mêlant mots et expressions empruntés à toutes les langues parlées dans l’Empire. Ces « langues secrètes » témoins du passé multiculturel de la région ont été oubliées. Mais il subsiste aujourd’hui encore quelques expressions dans les parlers urbains...

Traduit par Mandi Gueguen Quand le cœur des villes battait dans les bazars, de nombreuses langues s’y mêlaient et se croisaient. Des langues aux racines slaves méridionales, mais cousines du grec, de l’albanais, du roumain, membres d’une confraternité balkanique formée au cours des siècles. Elles ont été le produit du croisement des peuples et de l’influence extérieure de l’allemand, de l’italien, du vénitien et du hongrois. Tout le monde était plurilingue dans les bazars et pouvait parler la langue de son voisin. Aux côtés des langues naturelles, des langues inventées ont survécu et même se sont développées pendant des siècles, défiant les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous