Balkans : pourquoi il est important de promouvoir la littérature rom

| |

La littérature rom se développe difficilement, faute de marché et d’une standardisation suffisante de la langue. Pour l’écrivain et poète Ruždi Russo Sejdović, écrire en romani n’est pas seulement un acte militant, c’est aussi contribuer au développement d’une culture universelle. Rencontre.

Traduit et adapté par Nikola Radić (article original) Des hommes de lettres, chercheurs et militants travaillent depuis quelques décennies à la création d’une base solide de la culture écrite rom. Parmi eux, Ruždija Russo Sejdović, poète, traducteur et pédagogue. Son ouvrage E jak an-e jrat – Svjetlost u ponoć publié en 1988 à Kotor est le premier recueil bilingue de poésies post-modernistes dans les Balkans et le premier livre en langue romani édité au Monténégro. Ses textes figurent dans des anthologies de poésie et de prose, les plus remarqués étant le recueil de nouvelles Eremit et le drame Kosovski karusel – Kosovaqo karuseli, tous deux (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous