Balkans : les réfugiés ukrainiens bientôt à court de cash ?

| |

Seules la Roumanie et la Moldavie acceptent encore d’échanger des hryvnia contre des euros ou des devises locales. Dans les autres pays des Balkans où des milliers d’Ukrainiens ont fui, la situation est plus compliquée et ces réfugiés risquent de se retrouver à court de liquidités.

(Avec BIRN) - La plupart des pays d’Europe du Sud-Est se sont déclarés prêts à accueillir des réfugiés ukrainiens fuyant l’invasion russe de leur pays. Mais parmi ces réfugiés, nombreux sont actuellement confrontés à des problèmes pour couvrir leurs frais de subsistance dans leur pays d’accueil. La monnaie ukrainienne, la hryvnia, ne peut en effet plus être échangée contre des euros ou des devises locales, sauf en Moldavie et en Roumanie, deux pays qui ont accueilli jusqu’à présent environ 100 000 réfugiés ukrainiens au total, et qui échangent la hryvnia sans aucune restriction. Au Monténégro, les réfugiés s’organisent entre eux pour échanger la hryvnia. « (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous