La Chine, nouvel eldorado pour la jeunesse des Balkans ?

| |

Pékin a fait des Balkans l’une de ses priorités européennes pour sa « nouvelle route de la Soie ». Mais il n’y a pas que les ouvriers chinois qui viennent travailler dans le sud-est de l’Europe. Les jeunes Balkaniques sont des milliers à faire le chemin inverse pour tenter leur chance dans l’Empire du Milieu et leur nombre ne cesse de grandir.

Par Zoran Radulović Les Chinois s’installent dans les Balkans et les Monténégrins partent en Chine. Mais tous savent faire la différence entre un salaire de 300 euros et un de 1500 euros. La nouvelle route de la Soie financée par Pékin rubis sur l’ongle – 70 pays traversés, 4,5 milliards d’habitants ciblés – passe aussi par le Monténégro. Ou plutôt semble faire un détour par le Monténégro. « Apprend beaucoup, travaille beaucoup, gagne encore plus. » Voilà ce qu’on peut lire, en chinois et en anglais, à l’entrée d’un camp situé sur la montagne Bioč au Monténégro. C’est là que séjournent des ouvriers chinois engagés sur la construction d’un tronçon (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous