Balkans : aux yeux des citoyens, la corruption ne fait qu’augmenter

| |

Les citoyens d’Albanie, du Kosovo, du Monténégro et de la Serbie estiment que le niveau de corruption dans leur pays a augmenté en 2018, tandis que ceux de Bosnie-Herzégovine le maintiennent aussi haut. Seuls les Macédoniens estiment que la corruption a baissé.

Voilà ce que montre l’index de perception de la corruption, l’ICP, établi par l’ONG Transparency International. Introduit en 1995, le CPI note les pays sur une échelle de 0 à 100, 0 correspondant au plus haut niveau de corruption perçue et 100 au plus bas. Tous les pays des Balkans occidentaux affichent un résultat sous les 50 points. « En dépit des conditions strictes fixées par l’Union européenne pour lutter contre la corruption et garantir que les institutions ne subissent aucune influence politique, les gouvernements de la région ne font pas preuve d’un véritable engagement en faveur de la démocratie et de l’État de droit », s’inquiète Transparency (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous