Slovénie : avec Janez Janša, une chape de plomb s’abat sur la culture

| |

En un an, presque tous les directeurs et directrices des institutions culturelles de Ljubljana ont été évincées par le gouvernement conservateur de Janez Janša. L’ancienne directrice du Musée d’histoire contemporaine Kaja Širok décrypte ce projet idéologique « étouffant ».

Propos recueillis par Mimi Podkrižnik, journaliste à Delo. CdB : En un an, presque tous les directeurs et directrices des institutions culturelles de Ljubljana - y compris vous-même, après deux mandats - ont été remplacés par le gouvernement conservateur. Comment éviter la politisation des directions des institutions publiques ? K.Š. : Il faut honnêtement reconnaître que cette pratique n’est pas la spécificité du gouvernent actuel ni quelque chose d’unique, à la slovène. Elle existait déjà avant le gouvernement Janša et se pratique aussi ailleurs. Cependant, en changeant presque tous les directeurs des institutions culturelles, le gouvernement (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous