Kosovo : de l’eau potable, mais pas pour tout le monde

|

Au Kosovo, des centaines de villages ne sont pas couverts par le réseau d’eau potable assermenté. Les habitants se retrouvent à boire l’eau de source polluée, mettant leur santé en danger.

Par la rédaction L’accès à une eau potable a beau être un droit humain basique, il ne va pas de soi dans l’État le plus jeune d’Europe. Selon l’Institut national pour la santé publique (IKSHPK), plus de 90% des habitants du Kosovo recevraient de l’eau de l’un des sept fournisseurs assermentés par l’État, mais le chiffre serait un peu trop optimiste, juge Lule Aliu, de l’Autorité de régulation du service des eaux (ARRU). Pour lui, on serait sous la barre des 80%. Plus précisément, des 1239 communes que comptent le Kosovo, 46% ne sont pas connectées au réseau d’eau assermenté. Les villages qui ne peuvent profiter du service de ces fournisseurs (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous