Attentat en Nouvelle-Zélande : le terroriste lié aux Balkans, vraiment ?

| |

Immédiatement après l’attentat terroriste qui a fait 50 morts en Nouvelle Zélande, le 15 mars dernier, de furieuses disputes n’ont pas manqué d’éclater dans les Balkans, les uns dénonçant les « idéologues serbes » ayant servi de source d’inspiration au tueur, les autres une « hystérie anti-serbe ». En oubliant que les références du meurtrier dessinent une galaxie idéologique bien confuse.

(Avec agences et Balkan Insight) - Après l’attentat terroriste qui a ensanglanté la Nouvelle Zélande, faisant 50 morts, les réactions venant des Balkans ne se sont pas faites attendre, notamment de Bosnie-Herzégovine, de Croatie, du Kosovo et de Serbie, en raison de certaines références et images utilisées par le criminel dans un manifeste publié avant son passage à l’acte. Dans une vidéo diffusée sur Internet et décrite comme ayant été tournée dans sa voiture, on voit par exemple l’extrémiste de droite australien Brenton Tarran écouter une chanson à la gloire de Radovan Karadžić. Sur les chargeurs des armes utilisés figuraient aussi les noms de héros (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous