Attaque d’une journaliste au Monténégro : la responsabilité des politiques

| |

Mardi 8 mai, la journaliste Olivera Lakić était blessée par balle aux jambes et au ventre, devant son domicile, en plein centre de Podgorica. Lors d’une conférence sur les médias en Europe du Sud-Est, jeudi en Macédoine, l’OSCE a condamné l’attaque et appelé les autorités monténégrines à traduire en justice les auteurs et les commanditaires de ce crime.

« Les responsables politiques ne devraient pas créer un environnement hostile contre les médias, par leurs déclarations et leurs actions. Ils doivent faire preuve de tolérance envers les critiques journalistiques et soutenir la pluralité des voix et des opinions dans la société. » Telle est la déclaration adoptée par l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), lors d’une conférence sur les médias en Europe du Sud-Est, le 11 mai à Struga, en Macédoine. L’organisation a appelé les autorités du Monténégro à faire toute la lumière sur l’attaque perpétrée contre la journaliste Olivera Lakić. Membre de la rédaction de Vijesti, un quotidien (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous