Architecture : trésors du brutalisme yougoslave en Afrique et au Moyen-Orient

| |

La Yougoslavie titiste fut l’un des premiers soutiens aux mouvements d’indépendance africains, des liens qui se sont encore renforcés au sein du Mouvement non-alignés. La fédération socialiste a beaucoup investi dans ces nouveaux États comme au Moyen-Orient, notamment dans la construction d’infrastructures. En images, une sélection de dix chefs-d’œuvres modernistes yougoslaves élevés dans les années 1960-70-80.

Par Nikola Radić (avec Spomenik Database) 1. Hôtel Sheraton à Harare (Zimbabwe) Bâti par Energoprojekt pour accueillir le 13ème Sommet de l’Organisation de l’unité africaine (OUA), ce complexe a été inauguré en 1975. De forme hexagonale, il est recouvert de panneaux en aluminium qui, outre leur dimension décorative, ont aussi une fonction utilitaire : protéger le bâtiment de l’intense soleil tropical. Le Sommet fut présidé par le dirigeant ougandais de l’époque, Idi Amin Dada, le « boucher de l’Afrique », qui a également célébré son mariage avec Sarah Kyolaba Amin dans cet immense bâtiment. Selon certaines sources, le sous-sol aurait servi de salle (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous