Anadolu Kültur, ultime îlot de liberté et de résistance en Turquie

| |

À Istanbul et Diyarbakır, les centres culturels d’Anadolu Kültür, la fondation du philanthrope Osman Kavala, emprisonné depuis l’automne 2017, sont deux îlots de résistance et de liberté dans la Turquie verrouillée de Recep Tayyip Erdoğan. Malgré toutes les pressions, sa directrice, Asena Gunal, tente de garder le cap. Entretien.

Propos recueillis par Claire Corrion CdB : Quelles difficultés rencontrez-vous en tant que directrice d’Anadolu Kültür ? A.G. : Osman Kavala a été placé en garde à vue le 18 octobre 2017 et arrêté le 1er novembre. Un an après, le 16 novembre 2018, moi et quatre autres membres d’Anadolu Kültür ainsi que d’autres représentants de la société civile avons été interpellés à notre tour. Heureusement, je ne suis restée en garde en vue qu’une journée. On m’a pris mon ordinateur, mon téléphone, mon iPad et rien ne m’a été rendu. Si les accusés du procès Gezi ont été acquittés, libérés et de nouveau autorités à voyager, ce n’est pas mon cas. On m’a dit que (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous