Élections sans alternative en Bosnie-Herzégovine : chacun pour soi, l’échec pour tous ?

| |

Encore une fois, les forces « citoyennes » et anti-nationalistes partent à la bataille en ordre dispersé pour les élections générales du 7 octobre. Aucune alliance n’a été possible entre les sociaux-démocrates du SDP, le Front démocratique de Željko Komšić, l’Alliance civique et Naša Stranka. Une division funeste, alors que les nuages noirs s’accumulent dans le ciel de Bosnie-Herzégovine.

Par Alfredo Sasso Depuis les premières élections post-communistes de 1990, les partis « ethniques » dominent la scène politique de Bosnie-Herzégovine, et il y a fort à parier qu’ils sortiront encore victorieux des élections générales du 7 octobre prochain. Comme tous les quatre ans, les électeurs doivent renouveler les parlements des deux « entités » du pays, la Fédération de Bosnie-Herzégovine et la Republika Srpska (RS), ceux des dix cantons de la Fédération et du district de Brčko, élire les trois membres de la Présidence collégiale tournante de Bosnie-Herzégovine, ainsi que le président de la RS... Quelle alternative s’offrent-elles aux (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous