Albanie : non, Edi Rama n’est pas féministe

| |

En Albanie, douze ministres sur seize sont aujourd’hui des femmes. Mais ne vous y trompez pas, le Premier ministre albanais Edi Rama n’est pas féministe. C’est un dirigeant patriarcal et autoritaire qui instrumentalise les femmes et le féminisme chaque fois que cela peut servir son pouvoir. L’activiste Gresa Hasa décrypte une pure entreprise de « féminisme washing ».

Traduit et adapté par Simon Rico (Article original) MIlitante féministe, publiciste, Gresa Hasa a été l’une des animatrices du Mouvement pour l’Université. Depuis la mi-septembre, l’Albanie a un nouveau gouvernement. Le mot « nouveau » peut prêter à confusion alors qu’Edi Rama a obtenu en avril un troisième mandat consécutif après la nouvelle victoire, à la majorité absolue, de son Parti socialiste (PS) lors des législatives du 24 avril. Le nouveau cabinet dévoilé par le Premier ministre ne changera pas grand-chose dans un pays où l’opposition, en crise et fragmentée, peine à faire entendre sa voix. Les deux précédents mandats d’Edi Rama ont (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous