Albanie : la disparition annoncée des paysans

| |

L’Albanie est un pays très rural et la modernisation libérale de la production agricole n’a pas porté ses fruits. Avec de très petites exploitations, très peu de mécanisation, les paysans albanais ne peuvent pas survivre. Ils ne cessent de s’exiler à l’étranger ou bien de rejoindre la masse du lumpenproletariat désœuvré qui converge vers Tirana.

Par Arlind Qori L’histoire de la campagne albanaise a été marquée par deux grandes réformes agraires. La première eut lieu en 1946, au moment de la prise de pouvoir du Parti communiste, la seconde en 1991, quand ce même parti, devenu Parti du travail d’Albanie (PPSh), a été chassé du pouvoir. Avant 1946, la paysannerie représentait 85% de la population totale de l’Albanie et la plupart des paysans vivaient quasiment comme des serfs. Les paysans sans terres étaient très peu nombreux, mais la grande majorité d’entre eux était constituée de paysans pauvres qui ne possédaient qu’un petit bout de terre dont ils ne pouvaient pas vivre et qui étaient (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous