Albanie : menacé par les barrages, le « cœur bleu de l’Europe » dévoile ses premiers secrets

| |

En avril, une équipe internationale a procédé à la première étude de terrain sur la Vjosa, l’une des dernières rivières sauvages d’Europe. En à peine quelques jours, deux espèces naturelles inconnues ont été découvertes. Les scientifiques appellent Tirana à renoncer aux projets de centrales hydro-électriques.

Par Louis Seiller La Vjosa, qui coule dans le sud de l’Albanie, aura-t-elle le temps de dévoiler tous ses secrets ? C’est en tout cas ce qu’espère le groupe de scientifiques international qui se penche actuellement sur cette rivière, l’une des dernières sauvages d’Europe. Au printemps, quelques jours à peine de terrain ont permis de découvrir 300 nouvelles espèces, dont deux encore inconnues de la communauté scientifique. « Des découvertes incroyables », se réjouit Friedrich Schiemer, le professeur émérite de l’Université de Vienne qui mène la campagne « Sauvez le cœur bleu de l’Europe » avec son ONG River Watch, au côté de l’association (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous