Albanie : l’utilisation massive de l’euro fragilise l’économie

| |

Depuis un an, l’euro ne cesse de baisser par rapport au lek. Une fluctuation des taux de change qui fragilise l’économie albanaise alors que les prêts se font toujours majoritairement en euros. La Banque centrale met déjà la pression sur le futur gouvernement, qui prendra ses fonctions après les législatives du 25 juin.

Par Louis Seiller Le lek a atteint son niveau le plus haut depuis l’été 2009 : il est passé sous la barre des 134 leks pour un euros, contre 138,5 leks il y a moins d’un an. La monnaie locale souffre toujours d’un déficit de confiance, qui se traduit par une utilisation massive de la devise européenne, notamment en raison des liens commerciaux et bancaires tissés avec la zone euro et des importants transferts d’argent de la diaspora albanaise. Pour certains observateurs, l’argent du cannabis n’est également pas étranger à cette chute historique des taux de change, les transactions de ce trafic s’effectuant en euros. Il y a dix ans, 80% (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous