Albanie : l’engrenage de la violence en guise de politique

|

Des nuages de gaz lacrymogène, des dizaines de blessés et 50 arrestations. Samedi, la manifestation de l’opposition albanaise a, de nouveau, sombré dans la violence. Un nouveau rassemblement est prévu ce lundi.

Par la rédaction (Avec Radio Evropa e lire, lapsi.al) - Des dizaines de manifestants et de policiers ont été blessés lors des heurts qui ont éclaté samedi quand les protestataires ont investi les bureaux du Premier ministre. 86 personnes sont poursuivies pour « actes de violence à l’encontre de policiers et d’institutions de l’État », et 50 ont été arrêtées. Le Premier ministre Edi Rama a néanmoins lancé un appel au dialogue, en déclarant que « tout le monde était perdant à ces violences ». Il a ajouté que Lulzim Basha, le chef du Parti démocratique (PD, opposition) était « sorti de la voie démocratique », tout en l’invitant à reprendre la voie du (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous