Révolte étudiante en Albanie : le gouvernement essaie de calmer le jeu

| |

Le Premier ministre Edi Rama « approuve » les revendications étudiantes, mais les mesures annoncées sont bien loin de les satisfaire. Le gouvernement promet une baisse de 50% des droits d’inscription, la rénovation des Cités U, des bourses et des mesures anti-corruption. Des annonces « trop faibles, trop tardives et mensongères », selon les dirigeants étudiants.

Par Hysni Bajraktari En cette période de fêtes, la mobilisation étudiante qui a fait trembler le gouvernement social-démocrate d’Edi Rama est en train de s’essouffler. Mercredi 26 décembre, le Premier ministre en a profité pour faire une série d’annonces et tenter de mettre un terme au mouvement. « La réduction de moitié des droits d’inscription commencera dès cette année académique », a déclaré Edi Rama. Les meilleurs élèves et les plus démunis bénéficieront en outre de bourses de 10 000 leks par mois (environ 75 euros). Le Premier ministre a également promis que les cités universitaires publiques allaient toutes être rénovées avant la fin de son (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous