Albanie : une croissance en trompe l’œil, qui ne profite qu’aux riches

| |

L’Albanie affiche depuis deux ans une croissance insolente. Mais derrière ces bons chiffres, il y a surtout deux mégas projets énergétiques qui arrivent à leur terme en 2018. Pour relancer l’économie, le gouvernement mise aujourd’hui sur les partenariats publics privés et les exonérations fiscales. Des décisions qui risquent de fragiliser les plus pauvres.

Par Louis Seiller Avec près de 4% de croissance l’an dernier, l’Albanie a confirmé ses bons résultats de 2016. De nombreux experts voient dans ces indicateurs au vert, l’évolution rassurante d’un marché désormais plus stable. Mais cette bonne santé économique est-elle durable ? Ce sont surtout les mégas projets énergétiques, le Trans Adratic Pipeline (TAP) et les barrages hydroélectriques construits par le Norvégien Starkfraft sur la rivière Devoll, qui portent cette embellie : ils ont pesé près de 14 % du PIB en 2017. Or, ces investissements étrangers records vont fondre en 2018. La Banque centrale d’Albanie a d’ailleurs revu à la baisse ses (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous