Albanie : accord à l’arraché et sous pression pour une réforme électorale

| |

C’était une condition pour l’ouverture des négociations d’adhésion avec l’Union européenne. Les partis politiques albanais ont finalement réussi à se mettre d’accord sur une réforme électorale, mais sous une très forte pression des ambassadeurs occidentaux.

Par Katerina Sula Les différents partis politiques albanais ont finalement trouvé un accord vendredi 5 juin sur une réforme électorale devant garantir l’organisation d’élections libres et équitables, le scrutin local de juin 2019 ayant été boycotté par l’opposition. Les négociations ont été menées alors que les deux principales forces d’opposition, le Parti démocratique (PD) et le Mouvement socialiste pour l’intégration (LSI), la formation du Président de la République Ilir Meta, boycottent le Parlement. Exigée par l’Union européenne, cette réforme était une condition pour l’ouverture des négociations d’adhésion du pays. L’accord porte notamment (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous