Arcueil (94110)

IVe Rencontres littéraires du Courrier des Balkans : Albanie, Kosovo, Ukraine, Yougoslavie

| Le

• Romans, essais, témoignages, beaux-livres, dédicaces : venez découvrir la Grande librairie du Courrier des Balkans

• Stands d’éditeurs
 Les Éditions franco-slovènes
 Les Éditions Intervalles
 Les Éditions Le vers à soie
 Les Éditions Petra
 Les Éditions Signes et Balises

• La bouquinerie-braderie des Balkans, pour trouver des introuvables et des vieux livres à des prix imbattables ! Venez déposer les livres dont vous ne voulez plus, ils seront revendus au bénéfice du Courrier des Balkans. Vous ferez ainsi d’une pierre trois coups : des heureux, de la place dans vos bibliothèques, et un geste de soutien.

Boissons et restauration légère des Balkans au bar toute la journée

Nombreux auteurs en signature : Nathalie Clayer pour Une histoire en travelling de l’Albanie (1920-1939), Jean-Arnault Dérens et Laurent Geslin pour Là où se mêlent les eaux, Edwy Plenel, Emmanuel Rimbert, Catherine Samary, Nicolas Trifon, etc.

Programme

11h30
Assemblée générale de l’association Courrier des Balkans.

14h30
Focus : Haute Albanie. Edith Durham, une voyageuse dans les Balkans en 1908.]
Avec Nathalie Clayer, directrice de recherches à l’EHESS. Elle a récemment publié Une histoire en travelling de l’Albanie (1920-1939)
Jacqueline Dérens, traductrice en français d’Edith Durham
Rencontre animée par Laurent Geslin.

16h
Rencontre avec Sonia Ristić
Née en 1972 à Belgrade, Sonia Ristić a grandi entre l’ancienne Yougoslavie et l’Afrique, et vit à Paris depuis 1991.
Elle vient de publier Triptyque en ré mineur
« À travers le Berlin des années 1920-1930, le Belgrade des années 1970 ou le Paris du confinement, Sonia Ristić décrit les dédoublements amoureux, leur absence qui les invente dans l’écriture, les dérivatifs que l’on trouve pour dire l’obsession. » (La Viduité)

et elle a participé à l’ouvrage collectif :
Filles de l’Est, femmes à l’Ouest

L’imaginaire occidental sur ce qu’a été le monde derrière le rideau de fer est très empreint de ce qu’ont donné à entendre les hommes, et ces derniers, surtout les générations de dissidents des années 1950, 1960, 1970 ont souvent raconté ce qu’on attendait d’eux : l’horreur, l’absence de liberté, la grisaille, l’empêchement… Or, nous sommes nombreuses à venir de ce monde-là et à écrire en français, et ce qui saute aux yeux dans ces écritures, c’est le récit d’enfances heureuses, à contrepied de ce que la génération des Kundera a porté.

17h
Kosovo-Ukraine : intervention, solidarité, internationalisme

L’invasion russe de l’Ukraine rebat les cartes de la géopolitique mondiale, et la nécessaire solidarité avec le peuple ukrainien ne doit pas escamoter les débats sur le modèle social qui se (re)construit en Ukraine. Entre interventionnisme et « néo-campisme », quelle solidarité internationale à l’heure de la guerre ? Quelles leçons tirer de l’intervention de l’Otan au Kosovo ?

Un débat à trois voix entre

Edwy Plenel, directeur de Mediapart, qui vient de publier L’épreuve et la contre-épreuve. De la Yougoslavie à l’Ukraine,
Catherine Samary, économiste, qui vient de participer à l’ouvrage collectif L’invasion de l’Ukraine. Histoires, conflits et résistances populaires, La Dispute, 2022.
Jean-Arnault Dérens, co-rédacteur en chef du Courrier des Balkans.

Chaque rencontre sera suivie d’une séance de dédicace.

18h30
Conférence musicale • Orient et islam dans la pop des Balkans
On l’appelle turbofolk dans l’ancienne Yougoslavie, chalga en Bulgarie, manele en Roumanie, tallava dans le monde albanais et skiladiko en Grèce. Mais hormis la langue, difficile pour une oreille profane de différencier chaque genre de cette eurodance orientalisante, bande-son de la transition post-communiste. Ces musiques populaires qui font vibrer tous les Balkans irritent les élites locales rêvant d’occidentalisation et révèlent l’ambiguïté identitaire de ces pays vis-à-vis de leur passé ottoman.

Une conférence de Simon Rico.

Retrouvez aussi toute la journée

Carnets d’exil : Voix russes, biélorusses et ukrainiennes en Serbie

la guerre en Ukraine a poussé des millions de personnes à l’exil. Parallèlement aux réfugiés ukrainiens, des Russes et des Biélorusses ont aussi massivement quitté leur pays. Leurs voix, plurielles, engagées, pacifistes et anti-nationalistes, révèlent un autre regard sur le conflit. Pendant des mois, le Courrier des Balkans a collecté des récits, écrits par des personnalités russes, ukrainiennes et biélorusses exilées en Serbie et traduits en français, en allemand et en serbe.

Des histoires à lire et à écouter, en présence de certains auteurs, autrices, traducteurs et traductrices investi.e.s dans ce projet.

Expo photo : Exils en Bosnie-Herzégovine

Conséquence des politiques migratoires européennes, les Balkans occidentaux sont devenus une zone tampon où les personnes exilées restent parfois plusieurs années. À Bihać, en Bosnie-Herzégovine, presque tout le monde a le regard tourné vers les collines. Derrière, il y a la Croatie et un peu plus loin l’Europe de l’Ouest. Peu ont envie de rester, pour la plupart, il n’y a pas le choix. Pendant deux mois, le jeune photographe Lilian Héliot a immortalisé des fragments de leur voyage.

Entrée est libre et gratuite à tous les événements.