Grèce : à Samos, les réfugiés enfermés dans un nouveau camp hi-tech ultra-surveillé

| |

Un nouveau site « fermé et à accès contrôlé » a accueilli, lundi 20 septembre, les premiers réfugiés de l’île de Samos. Quatre autres centres de ce type, ultra-moderne et ultra-surveillé, doivent voir le jour à Chios, Leros, Lesbos et Kos, le tout grâce à des financements de la Commission européenne.

Par Marina Rafenberg " title="© Marina Rafenberg / CdB " /> Mais les ONG craignent des restrictions de mouvement et l’isolement des réfugiés qui ne pourront pas facilement accéder aux services de santé, à une aide légale ou à l’école. « Nous ne savons par exemple pas si un bus gratuit sera mis à disposition des demandeurs d’asile pour se déplacer, ni s’ils pourront effectivement sortir aussi librement que le gouvernement grec le prétend », souligne Cecilia Sanfelici, coordinatrice du collectif Europe must Act, qui regroupe plusieurs ONG dénonçant les conditions de vie dans les camps grecs. « Ce qui nous inquiète également, c’est l’accès des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous