Histoire : Thessalonique, la Jérusalem grecque, se souvient de la déportation des Juifs

| |

C’était il y a 75 ans. Le 15 mars 1943, les Nazis faisaient partir de Thessalonique le premier convoi vers les camps de la mort. Des 54 000 Juifs que comptait la ville, seuls 1700 ont survécu. Une marche aura lieu dimanche, en hommage à tous les disparus. Après avoir longtemps voulu oublier cette page sombre de son histoire, la Grèce commence son travail de mémoire. Interview.

Propos recueillis par Marina Rafenberg CdB : Qu’est devenu le grand Rabbin Koretz, lui qui a incité la communauté à partir en Pologne ? A.K. : Il n’a pas été épargné. Il a été déporté dans le camp de Bergen-Belsen, avec le dernier convoi, qui est parti de Thessalonique le 2 août 1943. Il y est resté jusqu’à la libération, avant de mourir quelques jours plus tard du typhus. CdB : La résistance grecque n’a-t-elle pas essayé de sauver les Juifs ? A.K. : Si. On estime que les communistes de l’Elas ont sauvé près de 800 Juifs à Thessalonique. Dans le reste de la Grèce, la résistance a pu agir plus facilement. À Athènes notamment, la situation était (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous