5 octobre 2000 en Serbie : « Les blindés ne tirent plus, un accord a été trouvé, tout est fini »

| |

Dix jours après les élections frauduleuses organisées par Milošević, les manifestations battent leur plein à Belgrade. Le centre-ville de la capitale serbe est noir de monde, la foule électrisée. Mais l’euphorie de la victoire sera de courte durée. Très vite, le nouveau Président Vojislav Koštunica trahira ses promesses. Et 20 ans plus tard, revoilà la Serbie sous la poigne d’un nouvel autocrate. Témoignage.

Par Marija Janković (traduit par Ph. B.) Marija Janković est née en 1978. Après des études à la Faculté des Beaux-Arts de Belgrade, elle se lance dans le photojournalisme. Elle travaille notamment pour Le Courrier des Balkans et pour l’hebdomadaire indépendant Vreme. Un cri s’élève : « Tous à Dedinje ! », ce quartier chic sur les hauteurs verdoyantes de la capitale où réside le dictateur. Nous n’avions qu’une envie, l’étriper. Mais des consignes précises sont arrivées pour déjouer ce scénario. Ce soir-là, le nouveau Président Vojislav Koštunica est apparu dans un studio improvisé de la RTS. Des gens ont débouché les meilleures bouteilles, ils se (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous