Kathimerini

2011, année test pour la Grèce

| |

En Grèce, 2010 restera comme une année noire. Le pays, menacé de faillite, n’a dû son salut qu’à l’intervention tardive de l’Union européenne et du FMI. Autant dire que 2011 s’annonce d’ores et déjà comme une année cruciale. Pour sortir de la crise qui dure depuis plus d’un an, il faudra que la Grèce marche comme un seul homme et évite toute dérive. L’analyse de Kathimerini.

Par Angelos Stagkos Tous ceux qui ont estimé que l’année 2011 serait simplement plus difficile que 2010 pour le gouvernement et les citoyens ont fait preuve de trop d’indulgence. 2011 sera exceptionnellement plus difficile que l’année précédente et dans le même temps particulièrement cruciale pour le présent et le futur immédiat. Les chiffres étaient et restent cauchemardesques. Nous nous sommes engagés tardivement, vers le milieu de l’année 2010, sur le chemin du Mémorandum UE-FMI, notre pays a connu une remise en question - forte et à la limite du populisme – de la nécessité de mettre en place les conditions que ce mémorandum impose et le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous