Association Sarajevo

2007 : les institutions bosniaques sont toujours en panne

|

La Bosnie-Herzégovine commence l’année 2007 sans que les organes centraux de l’Etat soient constitués, trois mois après les élections du 1er octobre, à l’exception de la Présidence collégiale, dotée de peu de pouvoirs. La Fédération et ses dix cantons se trouvent dans la même situation de confusion et d’impuissance. Seul Milorad Dodik jouit d’une majorité confortable et homogène en Republika Srpska.

Cette situation permet au dirigeant incontesté de l’entité serbe de faire valoir son efficacité et sa détermination à ne rien céder, face au spectacle de division qu’offre la Fédération, avec ses deux partis bosniaques et ses deux partis croates qui se déchirent sur le partage des postes et des prébendes, et accessoirement sur la définition d’une stratégie d’avenir pour le pays. Le Parti social-démocrate « multiethnique », sorti très affaibli des élections, est pratiquement exclu du jeu. Le Haut-Représentant Christian Schwarz-Schilling qui, lors de son entrée en fonction il y a onze mois, a annoncé qu’il s’en tiendrait à un rôle de facilitateur pour laisser (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous