20 ans après l’opération « Oluja » : Serbes et Croates plus divisés que jamais

| |

Parade militaire à Zagreb ce 4 août, festivités à Knin le 5 août : la Croatie célèbre en grande pompe les 20 ans d’Oluja, une opération militaire vécue comme une « libération », mais qui s’est soldée par l’exil de 200 000 Serbes. « Au lieu de travailler à la paix, on mène une guerre des commémorations », estime Milorad Pupovac, président du Conseil national serbe de Croatie (SNV). Entretien.

Propos recueillis par Laetitia Moréni Courrier des Balkans (CdB) : Zagreb s’apprête à célébrer les 20 ans de l’opération Oluja (« Tempête »). Comment appréhendez-vous ces événements fêtés en grande pompe par la Croatie ? Milorad Pupovac (M.P) : Je ne m’attends à rien de particulier. On sera une fois de plus divisés dans deux mondes différents. L’un marquera la victoire et l’autre commémorera les victimes. De notre côté, nous avons un programme jusqu’au 7 août pour marquer cet événement. Avec Documenta et le Centre pour le justice transitionnelle SENSE, je vais présenter le portail Oluja u Hagu (« Tempête à la Haye » pour bien expliquer ce qu’a été cette (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous