1er Mai dans les Balkans : des cortèges syndicaux en ordre dispersé

| |

Manifester ou aller pique-niquer à la montagne ? Comme chaque année, le choix est cornélien et les cortèges syndicaux bien dégarnis. Alors que tous les pays des Balkans ne rompent pas avec un chômage structurel massif, l’exode s’impose comme une perspective de plus en plus attrayante. Au point de décourager toute envie de révolte ? Tour d’horizon régional.

Par Selin Kaya, Philippe Bertinchamps, Eléonore Loué-Feichter, Jaklina Naumovski, Florentin Cassonnet, Marina Rafenberg Turquie : 1er mai sous état d’urgence La Turquie a célébré la fête des travailleuses et des travailleurs sous état d’urgence pour la deuxième fois depuis la tentative du coup d’État manqué de juillet 2016. Contrairement aux restrictions en vigueur depuis vingt mois, les autorités n’ont pas cherché à interdir ces rassemblements traditionnels mais n’ont pas pour autant autorisé l’accès à la place Taksim, lieu politiquement chargé de symboles. Un large arsenal policier a été déployé pour l’occasion et près de 70 personnes, tentant malgré (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous