L’assimilation forcée des minorités musulmanes de Bulgarie

« Processus de régénération nationale » : ainsi fut nommée la politique menée par le gouvernement communiste à l’encontre de la population turque de Bulgarie dans la deuxième moitié des années 1980. Au départ, les mesures visent le changement des noms à consonance turque afin de les « bulgariser », et la suppression de tout ce qui permettait aux Turcs d’exprimer leur spécificité culturelle. Elles poursuivent celles qui avaient été entreprises à l’égard des Pomaks dans les années 1970. Cette politique d’assimilation forcée n’atteignant pas les résultats escomptés, le régime décida en 1989 de procéder à l’expulsion massive de 300 à 400.000 Turcs.

Derniers articles